Heures supplémentaires : l'exonération des cotisations salariales prévue pour septembre 2019... mais déjà critiquée

Heures supplémentaires : l'exonération des cotisations salariales prévue pour septembre 2019... mais déjà critiquée

Publié le 28/08/2018

Des syndicats ont critiqué la mesure annoncée ce 26 août par le Premier ministre, qui est censée augmenter le pouvoir d'achat des actifs, y compris ceux de la fonction publique.

La suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires des salariés du privé et du public, annoncée ce week-end par le Premier ministre ne créera "pas d'emplois" et générera "des inégalités", a critiqué dimanche 26 août le secrétaire général de Force ouvrière, Pascal Pavageau. Il y aura "une hausse relative du pouvoir d'achat pour certains, sachant qu'en parallèle les niveaux fiscaux vont augmenter. Ce qui est pris d'un côté et repris de l'autre", a-t-il déclaré sur RTL. "Pour ceux qui n'ont pas la chance de faire des heures supplémentaires - ce qui est la majorité - ce sera la double peine", a fustigé le leader syndical. En avançant à septembre 2019 cette mesure initialement prévue pour 2020, le gouvernement espère "peut-être réduire l'impact du prélèvement à la source [ndlr : qui sera mis en place en janvier prochain] sur les feuilles de paye", a aussi estimé Pascal Pavageau.

La suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires va "priver la Sécurité sociale de ressources", a déploré de la son côté la FSU dans un communiqué, ce lundi. "Avec la baisse de nombre d'allocations", la décision "pénalisera bon nombre de citoyen(ne)s dans une société où les inégalités sont déjà trop fortes", écrit le syndicat.

En savoir plus [www.caissedesdepotsdesterritoires.fr]