Non-cumul des mandats : les collectivités sur la touche ?

Non-cumul des mandats : les collectivités sur la touche ?

Publié le 28/05/2017

Avec la fin des parlementaires-responsables d’exécutifs locaux, communes, départements et régions vont perdre leurs relais naturels à l’Assemblée nationale. Avec le risque pour les associations d’élus de perdre en influence…

’est l’autre big-bang de 2017. Après la déroute des vieux partis à la présidentielle, les députés, puis les sénateurs devront se dépouiller de leurs mandats exécutifs locaux. Les parlementaires pourront être uniquement conseillers municipaux ou départementaux.

Conjuguée à un succès aux législatives des candidats de la société civile issus d’En Marche !, cette petite révolution pourrait être fatale à bien des hiérarques. Jamais, sans doute, depuis 1958, le Parlement ne connaîtra un tel renouvellement.

Plus d’un tiers des députés élus en juin 2012 ont d’ores et déjà décidé de quitter le Palais-Bourbon. Parmi eux, Claude Bartolone (PS), Bernard Cazeneuve (PS), René Dosière (Apparenté PS), Marylise Lebranchu (PS) et Noël Mamère (Apparenté EELV) font leurs adieux à la vie politique active.

Les autres, à l’image de Jean-François Copé (LR), se replient sur leur collectivité. Une manière de ménager leurs arrières.

En savoir plus [www.lagazettedescommunes.com]